Voltige et pilotage 4 axes

Pilotage 4 axes, pourquoi faire ?

  • Pour voltiger même quand l’ascendance est faible,
  • Pour enchaîner les figures sans devoir s’arrêter pour reprendre de l’altitude,
  • Pour voltiger près du pilote, avec un planeur peu ou moyennement chargé,
  • Bref pour chercher à aller plus loin dans la voltige…

Quand les conditions sont très énergiques, il m’arrive d’essayer d’utiliser le 4 axes à l’opposé du développement ci-dessous pour ne pas prendre trop d’altitude/vitesse !

Heu… 4 axes c’est quoi déjà ?

Sur une aile dont les ailerons font toute la longueur, on permet le contrôle des ailerons pour modifier le profil : les bords de fuite des deux ailes vers le bas ou les bords de fuite des deux ailes vers le haut. On attribue ce contrôle au manche habituellement affecté aux gaz ou aux aérofreins, décranté, et avec ressort de rappel comme les 3 autres axes (profondeur, dérive, ailerons).

Ce dispositif est décrit par François ici sur la Multiplex Profi.

François et quelques-uns de ses compagnons de vol l’avait longuement testé sur des radios précédentes que sont la MC4000  et l’EVO du même constructeur Multiplex.

Ce n’est pas nouveau, mais je n’oserai pas me lancer dans des propositions sur la paternité historique. 😉

Le snap-flap et les phases de vol ?

C’est bien, mais on peut faire mieux pour la voltige, comme le montrera ce diaporama en 11 images.

Et si je n’ai pas envie ? 🙂

Quand l’ascendance est bien établie, en pente ventée par exemple, on peut très bien voltiger sans discontinuer en se passant du 4 axes.

Voltige et pilotage 4 axes en 11 images

Les valeurs de volets sont données pour le planeur Troll en profil SB96V. (On peut les calculer pour son propre modèle + profil grâce à PredimRC).

Cliquez sur les images pour accéder aux légendes complètes, mes préférées pour le 4 axes sont la troisième et l’avant dernière.

Pour sortir du diaporama, cliquer dans l’image en haut à droite  *

Pour progresser ou reculer: les flèches

D’autres situations que ces 11 images ?

Il y en a de nombreuses, liées à des figures particulières et aux singularités du planeur. 2 cas où le pilotage 4 axes sera plus puissant que le snap-flap :

  • les multiflips passent mieux avec le LunatiK en volets à fond dans le sens opposé au snap-flap ! (vidéo de profil on voit très bien les volets vers le haut)
  • L’Ahi verra la ville à plat favorisée par l’usage des volets aux grands angles, un aileron restant à plat tandis que l’autre est au débattement max, comme on le voit très bien dans cette vidéo de Dawson Henderson qui remercie François initiateur de la vrille à plat sur Ahi  et Steve Lange, qui l’a ramenée dans ses bagages. (voir son descriptif sur Vimeo)

Pour ceux qui aiment les graphes, quelques-uns en fin d’article (à cliquer pour lire les explications), générés grâce à PredimRC.

Voltigez bien !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s