Matériel RC

Cliquer sur les textes en gras pour accéder directement à un complément d’explication.

Le matériel RC qui est présenté ici sera du matériel réellement testé en vol ou et aussi sur banc pour les servos.

J’ai assuré les tests de radio commandes du commerce durant de nombreuses années dans la revue RCM puis parfois dans la revue RCpilot. Je disposais en effet de matériel de test professionnel: analyseur de spectre oscilloscopes large bande, générateurs et alimentations diverses. J’ai réalisé plusieurs radio commandes pour le plaisir et j’ai beaucoup appris en compétitions et durant les stages de pilotage en montagne.

J’utilise actuellement principalement une Profi Tx en 12 voies, après avoir longtemps utilisé deux radios Multiplex EVO en 41 MHz (portée et retour vidéo en 5.8GHz)et en Royal pro M’Link en 2.4GHz pour la bande passante et le contrôle plus efficace des servos. en voltige.

Cette radio reprend dans les grandes lignes le mode de configuration de la série EVO, mais en plus évolué. Divers articles à mesure de mes expériences rendront compte de l’emploi de ce matériel réellement adapté à mes utilisations.

Le mode de programmation ouvert de ces émetteurs me convient parfaitement: je peux expérimenter et adapter vraiment mon émetteur à mon mode de pilotage et non pas devoir m’adapter à l’émetteur…

J’avais d’ailleurs publié le premier organigramme de programmation de ma MC3030 et MC4000. Puis j’ai récidivé avec l’EVO en 41MHz, avant que Multiplex n’en reprenne l’idée sur la série Royal pro Mlink.

Le retour d’information au sol et l’exploitation des données de vol vont me permettre d’affiner encore les réglages de mes modèles de voltige (comparer les données enregistrées en vol et les prévisions logicielle)

Antennes RC en question:   ici le *.pdf de l’article.

rayonnement Ant patch

Comparaison des diagrammes de rayonnement d’une antenne patch à gauche et d’un unique brin parallèle à l’axe rouge.

Les liaisons de radio commande s’effectuent depuis quelques années en 2.4GHZ selon des protocoles propres à chaque fabricant. Cette utilisation de la bande Wifi n’est pas sans poser quelques problèmes de sécurité. En premier lieu les antennes sont aux  premières loges. Pour en savoir plus, télécharger le document *.pdf ci-dessous:

Antennes RC en question      *.pdf

Il s’agit d’un article publié dans  « Aéromodèles » à la demande de la FFAM suite à mes nombreux essais de radiocommandes dans les revues papier d’aéromodélisme.

Le banc de test des servo-moteurs me permet d’économiser sur le choix des servos utilisés sur mes modèles de voltige. Il a fait ses preuves depuis longtemps. Les servos publiés sont ceux que j’utilise régulièrement.

J’en ai testé beaucoup d’autres dont la liste sera publiée un jour.

J’utilise par ailleurs des altimètres et variomètres à retour d’info au sol qui me permettent de prolonger les vols et d’améliorer ma recherche des zones favorables. Matériel Westech et Pitlab, à suivre…

Je m’intéresse maintenant au retour d’information au sol et aux mesures des paramètres de vol. Mais je ne publierai petit à petit que des données vérifiées et utiles. Diverses platines embarquées me permettent ces mesures et leur enregistrement pour une exploitation fine.

Le pilotage automatique (GPS) a été testé aussi il y a quelques années, mais revient surtout à passer du temps devant le PC. Ce qui ne me convient pas trop.

Servos programmables:

Hitec/Multiplex proposent des servos directement configurables pour des réglages fins.

Ont d’abord été testés deux servos pour les ailes et le fuselage du Troll.

Ce sont le D85MG Hitec, de la classe des 13mm pour un usage général sur des modèles de moins de 2m d’envergure (ailes et fuselages)  et le HITEC D145SW de la classe des 10mm plutôt pour les ailes.

Ces servos programmables en 180° et sur divers autres paramètres m’évitent de devoir modifier moi-même les servos pour ces débattements nécessaires à mes commandes de gouverne pour la voltige totale.

Cette programmation peut être réalisée à l’atelier avec l’interface

DSC04614_crHitec DPC-11  ou sur le terrain avec un boitier amovible non encore testé.

La programmation des servos concerne de nombreux paramètres plus ou moins indispensables selon l’utilisation du servo. Mais ces possibilités ouvrent une façon nouvelle d’envisager la programmation de nos modèles: émetteur, récepteur type wingstabi et enfin servos.

Paramètres programmables:

Statut de la fonction:
Réglages du point final  (réglage des extrémité de courses, par demi courses)
Direction (sens du débattement selon clui du manche)
Fail Safe (position stable en cas de perte de signal du récepteur)
Bande morte (zone neutre pour éviter de faire grogner donc consommer le servo)
Vitesse (plus ou moins lente)
Taux de démarrage progressif (pente du démarrage)
Protection de surcharge (adaptation du courant en cas de surcharge)
Résolution
Sauvegarde / Chargement de données dans le servo mais aussi dans un dossier externe)
Réinitialisation du programme (réglages usine)
Paramètres de sensibilité (adaptation aux efforts selon le type de modèle commandé)

Ces différents paramètres demandent une expérimentation et un partage éventuel en cas de réussite ou d’échec….

Concernant les extrémités de course c’est parfait pour mes applications qui demandent du 2*90° ou avec une modification du neutre pour les volets par exemple.

 

Publicités