Programmation du Troll sur la Profi TX

Le suivi de ces explications de la programmation d’un Troll suppose de savoir déjà programmer un modèle classique de Multiplex ou équivalent, à l’aide des mélangeurs prédéfinis dans les modèles déjà en mémoire. Ainsi les gestes de base sur l’émetteur et les intitulés de menus sont assimilés. Avec les modèles de voltige totale décrits ici il faut prendre un peu de distance avec la démarche de Multiplex et utiliser le menu de façon constructive. Heureusement l’organisation des menus est logique et la méthode de configuration libre est vite assimilée.

LeTroll

Objectif :

  • Commande moteur, AF et courbure sur le même manche (mode 1 donc à droite vertical).
  • Double débattement de la profondeur (ultra-classique mais utile avec le mad-stab de mes planeurs) Le bouton en bout de manche est manipulé ainsi facilement, au cours même des figures.
  • Commande des ailerons et de l’incidence pour les vrilles à plat (moins classique n’est-il pas?) Là aussi le bouton en bout de manche évite les inquiétudes passagères.

Le firmware 3.34 que propose Multiplex est maintenant bien à jour: il  écrit et parle français, avec un accent « européen ».

Pour mettre à jour le logiciel utiliser le « launcher«  qui permet le choix de la mise à jour. Ce launcher est aussi valable pour les autres émetteurs Multiplex utilisant la liaison Mlink.

Démarche générale :

1/ Ne pas utiliser les modèles pré-configurés ni les mélangeurs prédéfinis, inadaptés pour ces modèles de voltige totale.
2/ Partir de chacun des servos pour définir les mélangeurs nécessaires. Attribuer à ces mélangeurs les commandes et les interrupteurs utiles.
Ceci doit être défini précisément sur le papier auparavant. Ne pas se laisser influencer par les mélangeurs (mixer) prédéfinis qui sont basics. Noter à mesure la configuration de chaque mélangeur pour pouvoir les recopier rapidement si nécessaire.
Les servos sont désignés par le nom du mélangeur qu’ils utilisent, ou par le nom de la fonction (commande).

Exemple d’attribution possible :

s1 : Ailer-Gauche, s2 Ailer-Droit, s3 Profondeur, s4 Moteur s5 Direction, s6 Aileron
s6 commande l’incidence différentielle des ailes et reçoit donc la commande « Aileron ».
Il faudra donc au préalable définir les mélangeurs à utiliser. Cette définition s’effectue dans le menu « Configuration » (en haut à gauche).

Donner un nom explicite au mélangeur : « Ailer-Gauche »
Le construire en lui attribuant les différentes commandes et interrupteurs autorisant ou non la commande.
Exemple : Ailer-Gauche reçoit :
1/ Aileron
autorisé (*) par l’interrupteur (↑) de manche d’aileron donc ici à droite (˃) > ↑ * ᴧv< courbe de réponse
2/ Spoiler
autorisé par la phase de vol acro > 1 ↑ * < courbe de réponse asymétrique.
3/ Spoiler
autorisé par la phase de vol atterrissage > 1 ↑ ᴧv< courbe de réponse asymétrique.
4/ Profondeur
autorisé par l’inter de bout de manche profondeur ˂ ↑ * ᴧv< courbe de réponse asymétrique.
4/ Flap (courbure)
autorisé par l’inter de bout de manche profondeur ˂ ↑ * ᴧv< courbe de réponse asymétrique.

Légende :
« ˂ » indique le côté gauche du manche ou de l’interrupteur sur le boîtier de l’émetteur.
« ↑ » indique la position de l’interrupteur ici vers le haut. « * » indique que cette position haute est active.
« ᴧv » indique le type de courbe de réponse du donneur d’ordre.
A ne pas confondre avec le type de réponse du servo, qui elle s’applique au résultat du mélange. La courbe de réponse de la commande figurant à droite de la ligne de commande doit être choisie en fonction des habitudes de pilotage : symétrique, asymétrique, avec palier, etc. Le débattement asymétrique convient dans la plupart des cas pour ces modèles. Il autorise un réglage différent sur chaque demi course du donneur d’ordre.

Les 4 possibilités restantes d’entrer une commande ne sont pas utilisées dans cet exemple consacré ici au Troll, mais valables pour les autres planeurs de voltige totale que nous utilisons.

Manche « Spoiler »

En mode 1, la commande « Spoiler », désigne le manche de droite agissant verticalement, est attribuée deux fois pour permettre le fonctionnement suivant :
En phase de vol « Acro », le pilotage 4 axes est utilisé : le manche conserve son retour au neutre. Il agit en continu sur la courbure générale de l’aile.
En phase de vol « Atterrissage », ce même manche agit sur la demi course « à pousser » pour commander le moteur en cas de posé trop court et sur la demi course « à tirer » pour commander les aérofreins (ailerons relevés et volets baissés : mode crocodile si le modèle possède cette configuration) Si la configuration crocodile n’est pas utilisée, chacun choisira en fonction de ses préférences la courbure de l’aile agissant en aérofrein.

Ceci permet d’éviter les tâtonnements néfastes à la sécurité du posé et au pilote de réagir immédiatement afin d’améliorer la sécurité du modèle.

Volets de courbure

Le mélangeur Ailer-Droit sera identique à Ailer-Gauche. Si le modèle comporte des volets de courbure séparés permettant d’assurer une fonction aérofrein en mode croco, 2 autres mélangeurs identiques aux 2 premiers seront aussi définis : Volet-Gauche et Volet-Droit. Ceci permet une très grande souplesse de réglages de chacune des gouvernes.

Ce mode croco est utilisé sur l’Alibi, sur le Quartz et sur le Sylphe dont les ailes sont plus longues.

Les valeurs de débattement seront réglées dans la fonction mélangeur :

Le différentiel aileron sera alors réglé directement dans les valeurs de débattement en choisissant une action asymétrique de la commande aileron.

Le réglage du débattement exponentiel sera réglé dans le menu du manche.

Moteur

Attribué ici à la voie 4, un mélangeur spécifique est défini afin d’autoriser ou non l’action du manche « Spoiler » en utilisant la demi course « à pousser ».
Remarquer que le manche habituel des gaz n’est pas utilisé ici. Il est remplacé par le manche « Spoiler ». Ceci permet de s’affranchir de la courbe de réponse particulière de la fonction gaz.

Ce mélangeur « Moteur » reçoit :
Spoiler cou ↑ 100% – cou ↓ off 1 ˃↓

Le réglage côté servo est aussi particulier :
P1 100% P2 100% P3 100% P4 100% P5 100%    Noter ici le signe « – » sur les 4 premières valeurs.

Ceci permet d’avoir une plage de sécurité afin de ne pas démarrer le moteur juste après le point neutre du manche.

Direction

La fonction Direction comporte un débattement exponentiel au regard de son très grand débattement et de la surface du volet mobile dans le menu manche de commande      « direction ».

Profondeur

La fonction Profondeur comporte un double débattement réglé dans la configuration du manche dans le menu manche de commande « profondeur ».

Ce double débattement est commandé par l’interrupteur de bout de manche.

En grand débattement, le volet de profondeur débat sur 180° (2*90°). La fonction exponentielle est assurée mécaniquement par la combinaison des poulies elliptiques du servo et du guignol de profondeur.

Il n’y a pas de mélangeur pour commander le servo de profondeur.

Aucune compensation automatique n’est en effet nécessaire avec les réglages de Vé longitudinal et de centrage de ce modèle. Que ce soit avec le moteur en marche ou avec la courbure fixe en + ou en – ou variable en continu, aucune compensation n’est appliquée à la profondeur. Voir à ce propos les réglages de mes modèles de voltige.

Remarque

La notice de la Profi TX fait état de 14 mélangeurs libres dont 5 prédéfinis. En fait après mise à jour du logiciel de l’émetteur dans sa version 3.34 , il n’y a que 7 mélangeurs libres dont 4 sont déjà prédéfinis. Heureusement il est possible de modifier chacun de ces mélangeurs et de les configurer.

Mon émetteur Profi TX comporte donc actuellement les mélangeurs suivants :

1  Profondeur +
2  Empennage en V+ (traduction incomplète)
3  Ailer-Gauche (défini à la demande en remplacement d’Aileron+)
4  Ailer-Droit (défini à la demande sur un mélangeur libre)
5  Moteur (défini à la demande sur un mélangeur libre)
6  Volet-Gauche (défini à la demande sur un mélangeur libre)
7  Volet-Droit (défini à la demande sur un mélangeur libre)

Ces définitions évolueront probablement à mesure de mes découvertes.

Pour ceux qui trouveraient cela pratique, voici un lien pour télécharger la version PDF de cette page.