Les figures

La voltige planeur est d’abord un jeu:

Jeu avec l’ascendance pour gagner de l’altitude.

Jeu avec la vitesse pour gagner de l’énergie.

Jeu avec la géométrie, pour gagner en précision.

Jeu avec le paysage, pour gagner des horizons.

La voltige planeur est possible avec absolument tous les modèles. Les figures de base passent avec un modèle de début pour peu qu’il soit bien réglé et bien piloté. C’est donc accessible à tous. Avec des planeurs réellement adaptés à la voltige, c’est simplement plus facile. C’est plus facile parce-que les effets secondaires provoqués par les dispositifs de stabilisation  propres aux planeurs de début sont absents et ne perturbent pas la trajectoire.

Voltige négative:

C’est le passage du domaine de vol positif au domaine de vol inversé qui ouvre vraiment le domaine de la voltige. Si les figures ont été peu à peu codifiées et décrites par les passionnés de voltige avion puis planeur, il n’est pas interdit d’en inventer de nouvelles.

Souvent la créativité trouve sa source dans l’erreur. La voltige planeur, est très généreuses en erreurs de toutes sortes. Ce sont ces erreurs qu’il faut analyser, comprendre et finalement exploiter.

Les enchainements de gestes d’abord sur chacun des axes puis sur des combinaisons d’enchainements pour enfin inclure des figures partiellement déclenchées permet de perfectionner sa propre connaissance de l’aérodynamique appliquée et de la mécanique du vol.

La voltige totale:

L’ensemble des figures réalisables par un planeur grandeur ont été rassemblées dans un catalogue issu du catalogue Aresti de la voltige avion. Les modèles bien conçus pour la voltige peuvent réaliser toutes les figures de ce catalogue. Mais la créativité technique ou de pilotage peut ouvrir vers de nouvelles figures. Plusieurs figures inventées par des pilotes créatifs et adroits sont déjà apparues: vrille à plat avec changement de sens, sur le ventre et sur le dos. Flips verticaux, ventre et dos, mais aussi flips horizontaux, descentes à plat ventre et dos, descentes en rouleaux etc. etc.

La réalisation des figures classique Aresti et des figures extrêmes par un même planeur constitue la voltige totale. Pas si simple, mais tellement amusante.

Si chaque figure bien réalisée, valide  la conception générale du modèle, sa géométrie et ses réglages, elle conforte aussi le pilote dans sa lecture du paysage et des conditions aérologiques générales et instantanées.

Mais il faut bien savoir que la progression personnelle n’est jamais finie. Chacun le constate en prenant vraiment conscience de ses progrès.

Publicités