Le modélisme traditionnel en danger de mort.

Si la loi votée par les sénateurs et mis en discussion chez les députés le 20 septembre passe, il ne sera plus possible de voler avec des modèles classiques en dehors des terrains agréés DGAC donc en gros les terrains FFAM. Imaginez l’encombrement sur ces terrains.

Sachez que l’agrément DGAC ne sera que ponctuel dans le temps (manifestation, concours ou autre)

Par ailleurs en montagne, les propriétaires, même bienveillants envers les modélistes traditionnels, ne donneront jamais d’accord écrit. C’est une tradition qu’il faut aussi respecter. Chez eux la parole a aussi du sens.

Donc les évolutions telles que celle-ci: https://youtu.be/Tt-5HljAch8      ne seront plus possibles. Des centaines de pilotes ont été formés ici. Certains sont dans les équipes de France encore actuellement. Ils n’auraient pas pu progresser autant si ils n’avaient pas bénéficié eux aussi des conseils des meilleurs pilotes de l’époque l’un d’eux anime le site suivant: http://lesgpr.free.fr/news/news.htm.

Donc signer la pétition que l’on trouvera aussi sur d’autres sites bien informés:

http://www.mesopinions.com/petition/politique/aeromodelisme-loisir-danger-mort/24777

Si vous souhaitez contacter le député de votre coin, même si il ne siège pas à la commission , le matériel est ici:

http://www.f3news.fr/t12467-differencier-les-telepilotes-aeromodelistes-du-grand-public#133368

Lisez aussi le projet d’amendement visant à qualifier les pilotes plutôt que les matériels.

La distinction entre drones et modèles réduits pilotés à vue est trop subtile pour des non initiés et mets l’accent sur le matériel plutôt que sur les hommes et leur responsabilité.

A suivre plutôt sur les forums:

http://www.f3news.fr/t12466-differencier-les-modeles-reduits-des-drones

http://www.f3news.fr/t12143-cauchemar-en-approche-ou-comment-la-ffam-m-a-tuer

http://www.f3news.fr/t12409-demande-d-amendement-du-projet-de-loi-n141-goooooo

Publicités

4 réflexions sur “Le modélisme traditionnel en danger de mort.

  1. Pierre Alban dit :

    Il faudrait arriver à faire comprendre (ah si seulement…) à nos politiques que rien ne sert de nous ôter nos libertés (qui ne gênent personne), que rien n’empêchera jamais une personne mal intentionnée d’utiliser quelque matériel que ce soit (un drone, un camion, une bouteille de gaz…) pour en faire une arme. Par contre, utiliser notre propre démocratie à nos dépends, c’est le but de tout terroriste.
    Piège dans lequel il ne faut pas tomber, car çà commence par les drones, puis tout le reste à y être… La réponse n’est pas là.

    J'aime

  2. François Cahour dit :

    Bonjour Pierre, Le surf sur la peur en compagnie des lobbies est un sport qu’affectionnent « certains zélus ». Peu leur importe la recherche, l’innovation les loisirs intelligents et le modélisme en pleine nature., Il faut que les modélistes de base, ceux qui ont prouvé leur sérieux et servi de marche pied à certains, prennent leur destin en main. Donc diffuser la pétition et interpeler les députés accessibles.
    Après on fera le ménage.

    J'aime

  3. Vincent dit :

    La FFAM semble avoir pris la mesure du danger vu le sondage sur la pratique et les sites non agréés lancé en décembre… Par contre je découvre sur la carte mise à disposition que le Col du Joly est déjà interdit de vol !

    J'aime

  4. François Cahour dit :

    La carte des zones interdites de vol diffusée par geoportail montre en effet que le Col du Joly est dans le prolongement de la piste de Megève. Beaucoup de terrains modélistes, déclarés ou non, sont dans les zones d’exclusion d’aérodromes. Un dossier est en cours de préparation pour soumettre précisément ce cas exemplaire à la DGAC, par l’intermédiaire de FinessePlus. Le Col du Joly est séparé de l’aérodrome de Megève par l’aiguille Croche, qui constitue une falaise qui domine l’aérodrome de 1000m. Il est totalement irréaliste de vouloir décoller ou se poser en utilisant la zone sud de l’aérodrome si on s’en éloigne de 500m. Le dessin de la zone interdite n’est que le placage d’une représentation symbolique sur une autre représentation du terrain.
    Ce cas va précisément servir d’exemple lors d’une rencontre de FinessePlus avec la DGAC. On en saura plus fin janvier. Les autres zones de vol du Beaufortain ne sont pas touchées par cette représentation. Ce cas exemplaire montre ses limites. La zone d’exclusion existait déjà bien avant la loi drone. Jamais aucun incident avec des aéronefs habités n’a été signalé depuis 30 ans d’utilisation modéliste de ce site.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s