Ahi, made in California

Les passionnés de voltige planeur auront noté l’apparition d’un petit nouveau très prometteur, l’Ahi de Dream-Flight .
Ce planeur très compact (envergure 1m20) et solide (EPO+carbone) bénéficie d’une faible charge alaire (< 20gm/dm²) ET d’une redoutable pénétration dans l’air d’après les vidéos disponibles.
Si ces impressions sont justifiées, l’Ahi se positionnera plusieurs crans au-dessus des autres planeurs de son style : plus pénétrant que les Ultrabatics, et sans aucun doute plus solide que les Aroso et Astix en depron (qui semblent très bons en terme de pénétration dans l’air).
Steve Lange, référence dans le domaine des petits planeurs de voltige, en fait un éloge détaillé sur son site, avec la description de 3 sessions de vol et un résumé, en anglais.
Pierre Rondel a également publié un essai (moins détaillé) et des photos, sur sa page facebook Planet-Soaring.
Le madstab n’est pas intégré dans le kit. Les amateurs ne tarderont pas à proposer chacun leur solution sur le web.
Seul petit bémol à mon avis face aux Ultrabatics : les figures au ralenti dans un espace très réduit ne lui seront je pense pas accessible : pas assez de traînée !
François devrait pouvoir en dire plus sur cette petite bête d’ici quelques temps… 😉
3 vidéos pour se faire une idée :
· la vidéo de promotion de Dream-Flight,
· celle de Steve Lange par petit temps laminaire,
· et une vidéo venue du Royaume-Uni par vent fort (à noter une figure à travailler : vrille tranche !).

Mon avis perso sans avoir encore manipulé l’engin : un excellent planeur pour s’améliorer en VTPR mais aussi en voltige en vol thermique de montagne, car les petits planeurs demandent du doigté, et celui-ci semble fin et capable de nombreuses figures, tout en étant solide et peu onéreux.

Stéphane.

 

Publicités

4 réflexions sur “Ahi, made in California

  1. Dreamcatcher dit :

    J’ai un peu discuté avec Steve, effectivement ce planeur a l’air d’être TRES prometteur !
    Le point qui me dérange le plus sur ce planeur magnifique c’est que si on le recouvre d’un film de lamination il va prendre pas mal de poids, ce qui n’est pas l’idéal pour le petit temps et si on ne le fait pas, il risque de perdre des morceaux de mousse à chaque atterrissage sur nos pentes Provençale pavées au calcaire et au buissons épineux… et abimer un planeur à 150€ à chaque atterrissages… 😦

    J'aime

    • Stéphane C dit :

      Bonjour, la Weasel tient-elle bien le coup sur les pentes provençales ? Car j’imagine que c’est un matériau semblable… Peut être poser du film seulement sur des zones choisies pour économiser la masse ? Ou alors : atterrir dans la main à tous les coups 😉

      J'aime

      • Dreamcatcher dit :

        Salut Stephane,
        Non les weasel souffrent aussi, comme nos Swinger et autres LeFish like.
        Les bords d’attaques et intrados se font souvent enfoncer et griffer profondément, ce qui finit par faire sauter des morceaux de mousse si elle n’est pas filmée.
        Même les machines en EPP finissent par perdre des petits morceaux à force de fréquenter nos pentes « abrasives ».
        Ceci dit… Ce ahi me fait de l’oeil…. je ne sais pas combien de temps je vais y résister 😆

        J'aime

  2. François Cahour dit :

    Steve Lange est venu passer une semaine de vol dans le Beaufortain. Il avait amené des Ahi et ses fils pilotaient des Weasel. J’ai pu apprécier l’exceptionnelle maniabilité de ce petit planeur, sur les pentes locales, par toutes les conditions aérologiques. Je l’ai évidemment piloté et la machine est vraiment capable de passer toutes les figures de voltiges planeur connues sauf pour le moment les Flips, faute de mad-stab. Mais au deuxième vol j’ai pu lui faire réaliser plusieurs véritables vrilles à plat et quelques minutes après c’était Steve qui les réalisait. Cette machine gratte très bien par tout petit temps et se défend aussi par vent soutenu. Le vol très près du relief est très amusant et peut se faire en montagne malgré les turbulences inévitables sur ces terrains. Le style de voltige réalisable avec cet petit modèle est plus ludique qu’académique. Mais pour se dégourdir les doigts et apprendre la base des figures positives, négatives ou déclenchées, il n’a pas son pareil. Après il faut redevenir rigoureux si on vent encore progresser. Mais c’est vraiment un nouvel outil qui pourrait bien relancer la voltige planeur et le VTPR. Grand merci à Michael Richter son créateur et à Steve Lange qui assure une formidable promotion de la voltige planeur à partir de la Californie. C’est vraiment enfin une mousse qui permettra de progresser en pilotage. A garder tout monté dans la voiture pour aller s’amuser sur les petites pentes locales. Un article plus détaillé est en préparation ainsi que des vidéos.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s